P. Mccreesh

A Venetian Coronation - Andrea Gabrieli & Giovanni Gabrieli / Festival d'Opéra Baroque et Romantique de Beaune

Musique, Art lyrique, Musique classique, Musique, Concert à Beaune
  • A VENETIAN CORONATION / GABRIELI CONSORT AND PLAYERS / PAUL MCCREESH

  • Sous la direction de Paul McCreesh, le Gabrieli Consort and Players revient au spectacle qui a fait sa renommée il y a plus de 40 ans. Dans cette recréation d’une messe de couronnement vieille de 400 ans pour la grande basilique Saint-Marc de Venise, ils explorent à nouveau les extraordinaires richesses musicales des compositeurs Andrea et Giovanni Gabrieli, Bendinelli, Gussago et Merulo.

    La représentation recrée la messe du couronnement du doge Grimani, célébrée le matin du 27 avril 1595....
    Sous la direction de Paul McCreesh, le Gabrieli Consort and Players revient au spectacle qui a fait sa renommée il y a plus de 40 ans. Dans cette recréation d’une messe de couronnement vieille de 400 ans pour la grande basilique Saint-Marc de Venise, ils explorent à nouveau les extraordinaires richesses musicales des compositeurs Andrea et Giovanni Gabrieli, Bendinelli, Gussago et Merulo.

    La représentation recrée la messe du couronnement du doge Grimani, célébrée le matin du 27 avril 1595. Après un système complexe de vote par 41 hommes d’État de haut rang, l’élection d’un nouveau doge était annoncée par le son des cloches. Si le choix s’avérait populaire, il s’ensuivait souvent des réjouissances généralisées. L’élection de Marino Grimani (1532-1605) a été accueillie avec un enthousiasme particulier par les fêtards qui ont déchiré les étals de la Piazza pour alimenter un gigantesque feu de joie.

    Autour de l’autel, il y avait au moins sept endroits où les musiciens se produisaient, dont les deux galeries d’orgue et la chaire magnum cantorum ou bigonzo. La division des forces en quatre « chœurs » vocaux et instrumentaux séparés dans l’espace est l’un des traits les plus caractéristiques de la musique sacrée vénitienne. Les musiciens étaient presque certainement tournés vers l’autel et le siège du doge, l’objectif étant de chatouiller les oreilles des dignitaires plutôt que de remplir la basilique.
    Nous avons peut-être perdu notre capacité à répondre aux rituels religieux et civiques si chers aux Vénitiens de la Renaissance, mais en reconstituant de tels événements, nous pouvons peut-être redécouvrir quelque chose des richesses artistiques et spirituelles de cette grande ville au zénith de ses pouvoirs.
  • Langues parlées
    • Français
    • Anglais
Horaires
Horaires
  • Le 14 juillet 2024 de 21:00 jusqu'à 23:30
Fermer