11e journée de l'Afrique - Conférence débat avec Amnesty international

Conférence / exposition

Date : 26 Jun 2018 16:30 to 18:00
Place : Espace St Ex - 71400 Autun

Description

Plus de 21 millions de personnes dans le monde ont été forcées de tout laisser et de fuir. La moitié sont des enfants. Jamais depuis 1945, le nombre de réfugiés n’a été aussi important. Ils fuient les violences: conflits, actes de terreur, répression politique, discrimination ou intolérance. Leurs pays sont la Syrie, l’Afghanistan, le Myanmar, l’Erythrée, Soudan du Sud ou le Honduras… La crise de la protection est mondiale.

D’un côté, il y a les pays qui accueillent le plus grand nombre de réfugiés. Au mieux, ils les tolèrent dans des camps ou les laissent dans des milieux urbains sans soutien et souvent sans papier. Au pire, les réfugiés sont arrêtés, détenus, refoulés…
De l’autre côté, il y a les autres pays, moins nombreux mais avec plus de capacité d’accueil et de protection, parce que plus riches. Les réfugiés ne sont pas les bienvenus, on les laisse prendre des routes dangereuses pour atteindre ces territoires où souvent des murs sont érigés aux frontières.

Dans tous les cas, il y a les discours qui dénigrent les réfugiés, les assimilent à un danger, les transforment en bouc-émissaires de tous les maux, les déshumanisent.
I WELCOME : UNE CAMPAGNE MONDIALE POUR PROTÉGER ET ACCUEILLIR LES PERSONNES ! Ouvrir des voies légales et sûres pour les réfugiés 86% des réfugiés sont aujourd’hui accueillis dans les régions en développement. Leurs capacités d’accueil des réfugiés sont très limitées. Pour la majorité des personnes, rester dans ces premiers pays d’accueil signifie : vivre à la rue, voir leurs enfants privés d'école et même devoir travailler pour soutenir la famille, ne pas avoir d'avenir et parfois vivre dans la peur d'un renvoi forcé… en un mot : une impasse. Partir reste possible mais, par leurs propres moyens. Cela signifie risquer leur vie en mer ou sur des chemins dangereux, se fier à des trafiquants qui se moquent de leur sécurité et même se voir renvoyer dans leur pays d’origine par des Etats peu scrupuleux. Les voies sûres pour protéger les réfugiés existent. Par la réinstallation, l’octroi de visas humanitaires ou la réunification familiale, des réfugiés pourraient rejoindre un pays d’accueil en toute sécurité. Ces voies existent mais elles ne sont pas assez utilisées.

Max et Jenny WESBY vous apporteront des précisions et nous expliqueront l'importance et la nécessité de cette campagne. Nous accueillerons également le témoignage de jeunes réfugiés hébergés a l'espace ST ex sur leur parcours et péripéties qu'ils ont rencontré et subi de chez eux jusqu'à chez nous. Nous finirons cette journée en musique avec la troupe venue du Burkina Faso "BURKINA AZZA" et un repas partagé.......

On vous attend nombreux!

Horaire : de 16h30 à 18h

Practical infos

Organisé par : association terres de cultures, CIAS du Grand Autunois Morvan, association Amnesty international

Informations : +33 (0)6 20 19 35 65 - email - lien

Price : gratuit

Réservation :